La Discipline Positive : un juste milieu entre bienveillance et fermeté

La Discipline Positive est une proposition éducative qui respecte les besoins de l’enfant et de l’adulte. Ni laxiste, ni autoritaire, elle recherche le juste milieu entre fermeté et bienveillance. En Discipline Positive, on n’utilise ni cri, ni punition, ni menace, ni chantage, ni récompense pour se faire obéir.

On n’en a plus besoin car on va obtenir la coopération de l’enfant. Cette méthode éducative a été développée dans leurs atelier par Lynn Lott et Jane Nelsen depuis les années 70 sur la base des travaux d’Alfred Adler.

Elle a été introduite en France par la psychologue Beatrice Sabate, fondatrice de l’association française de Discipline Positive. Aujourd’hui, à la maison comme en classe, elle est un formidable outil de l’éducation positive pour apaiser les relations.

En quoi la Discipline Positive est-elle différente du modèle éducatif traditionnel ?

Autoritarisme et laxisme

Dans le modèle éducatif traditionnel, la relation parent-enfant (ou éducateur-enfant) est une relation verticale d’autorité-soumission. On y retrouve principalement deux « axes » éducatifs :

  • L’autoritarisme qui consiste à imposer la volonté de l’adulte à l’enfant. Par la force, la punition, la peur, le chantage, etc. Dans ce modèle, l’adulte est tout-puissant et l’enfant soumis à l’autorité de l’adulte. L’accent éducatif vise donc à faire respecter par l’enfant les besoins de l’adulte… Et oublie généralement que l’enfant est aussi un être de besoins (même s’il a du mal à les exprimer).
  • Le laxisme où l’enfant impose sa volonté à l’adulte. Et l’adulte s’y soumet… en oubliant ses propres besoins.

Et souvent, en tant que parent, on se retrouve à faire le va-et-vient entre ces deux méthodes. on va pratiquer l’autoritarisme puis le laxisme lorsque le premier échoue. Nous faisons cela car nous n’avons finalement pas d’autres outils à notre disposition ! Puis nous ressentons de la culpabilité et prenons conscience que cela ne fonctionne pas.

La punition est-elle utile ?

L’éducation traditionnelle nous dit que la punition est nécessaire car elle permet de faire respecter les règles, de faire obéir. On les utilise en effet pour faire respecter l’autorité par la peur. Si elles sont efficaces dans ce sens à court terme, à long terme elles n’ont pas d’intérêt. Elles sont même contreproductives.

En effet les punitions génèrent des sentiments négatifs et un sentiment de rejet. Les neurosciences nous enseignent qu’elles ont des effets négatifs à long terme.

La Discipline Positive va elle travailler sur la coopération à long terme. Par compréhension et non par peur. Elle va apprendre l’autodiscipline à l’enfant et lui apprendre à gérer ses émotions.

Pour en savoir plus et comprendre tous ces mécanismes, je te propose de lire l’article « La punition : a-t-elle une utilité ? ».

Un juste milieu

La Discipline Positive se situe tout simplement au « milieu » de cette échelle éducative. On cherche à créer une relation horizontale dans laquelle les besoins de l’enfant sont aussi importants que ceux du parent. L’objectif de l’éducation positive n’est pas d’obtenir l’obéissance de l’enfant. on va chercher à l’élever dans une coopération respectueuse entre deux êtres humains ayant autant de valeur l’un que l’autre.

Dans le modèle « classique » on cherche à obtenir l’obéissance de l’enfant. on souhaite le conformer rapidement aux normes sociales et à ce qu’il accède à nos demandes de manière instantanée. C’est l’image de l’enfant « bien élevé » au sens de cette éducation traditionnelle. Alors qu’avec la Discipline Positive on privilégie l’apprentissage par la compréhension. Comme le respect des besoins de l’enfant est mis dans la balance, on ne lui impose pas un comportement par la force ou la peur. On utilise plutôt des outils qui permettent d’obtenir la coopération de l’enfant. mais aussi d’établir une relation de confiance avec l’adulte. C’est donc une approche bienveillante.

Pourquoi parle-t-on de Discipline « Positive » ?

Mais qu’y a-t-il donc de « positif » dans ce mode éducatif ?

Et bien, tout d’abord, plutôt que de se focaliser sur les comportements « négatifs », autrement appelés comportements inappropriés de l’enfant, la Discipline Positive va plutôt se concentrer sur la recherche de solutions et la valorisation  et l’encouragement des comportements positifs.

Et dans le même esprit, on ne va pas sanctionner les comportements inappropriés de l’enfant. La Discipline Positive va plutôt chercher à les comprendre puis agir pour trouver  une solution et comment réagir et accompagner au mieux l’enfant afin de régler les problèmes de manière durable. Toujours en suivant l’idée d’obtenir la coopération de l’enfant et de renforcer le lien parent-enfant. On va donc  chercher des solutions qui font consensus, qui répondent aux besoins des parents et des enfants.

De manière générale, la Discipline Positive vise à plus de plaisir éducatif et parental.  Plus de plaisir dans la relation avec l’enfant et moins de stress. Mais aussi plus d’estime de soi des deux côtés.

Quels sont les cinq critères de la Discipline Positive ?

Pour bien comprendre la Discipline Positive, il va être important de connaître ses cinq critères fondamentaux. Tel un fil rouge, on peut s’y rapporter à tout moment pour se rappeler nos objectifs :

  • La Discipline Positive est encourageante et respectueuse pour tous (enfant et éducateur)
  • Elle aide les enfants à se sentir connectés car le sentiment d’appartenance est un besoin humain fondamental.
  • Elle travaille sur le long terme
  • Elle enseigne des compétences de vie essentielle afin que l’enfant puisse trouver sa place
  • Elle invite l’enfant à croire en son potentiel

Ces principes fondamentaux ont pour objectif le bien-être des parents et des enfants dans la coopération et l’harmonie familiale.

 Pour les découvrir dans le détail, je vous invite à lire l’article « Les 5 critères de la Discipline Positive : quels sont-ils ? »

Pourquoi un tel engouement pour la Discipline Positive ?

On a longtemps considéré l’enfant comme un mini adulte. Dont on pouvait déduire les motivations et fonctionnements sur le même modèle que l’adulte. Et aussi comme un être à corriger, à modeler. Avec cette idée que l’enfant aurait naturellement une part de mauvais en lui qu’il convient de modifier.

La Discipline Positive s’appuie sur les neurosciences

Les percées en matière des neurosciences de ces dernières années ont amené les spécialistes à repenser complètement le modèle éducatif. Les études de corrélation entre cerveau et éducation se sont succédées. Et les découvertes sont sans appel. Les neurosciences se sont positionnées en faveur d’une éducation non-violente.

Les découvertes sur le néocortex

Tout d’abord, une chose essentielle que nous savons depuis peu de temps est que le cerveau rationnel, le néocortex, n’est mature qu’à 25 ans. Sa construction se fait principalement durant les cinq premières années de vie.

Pourquoi est-ce une découverte importante ? Parce qu’elle confirme le fait qu’un petit enfant ne peut se raisonner.  Ni même être raisonné, lorsqu’une émotion prend le dessus. Cela a complètement invalidé le concept de « caprice » des tout-petits !

Sécréter des hormones de bien-être

Plus important encore, les neurosciences ont montré que si l’expression des émotions permettait la sécrétion d’hormones de bien-être. En revanche, la répression des émotions cause la sécrétion d’hormones de stress, nocives au développement de l’enfant et tout particulièrement de son cerveau. Cette même notion se retrouve dans l’analyse de l’éducation punitive. Crier, isoler, punir, frapper pour faire obéir sont source de sécrétion de ces molécules de stress. Ces molécules entravent la maturation du cerveau de l’enfant. Ces techniques sont donc contre-productives.

La pédiatre et auteure Catherine Gueguen parle très bien de ces phénomènes . Elle nous explique comment le fait de réagir avec une attitude empathique et chaleureuse permet d’aider les enfants en proie avec  leurs émotions violentes et développer leur cerveau de la « raison ». Plus d’empathie, de coopération et une meilleure santé émotionnelle et mentale également.

Les neurones miroir

Les neurosciences ont aussi mis en avant le rôle des neurones miroir. Notre cerveau est doté de neurones dits « miroir » qui sont les outils de l’empathie.

Lorsque nous sommes face à un autre être humain et qu’il ressent une émotion forte, nos neurones miroir nous permettent de ressentir la même émotion. C’est ce qui nous permet de comprendre la tristesse ou la joie d’autrui. C’est la base du sentiment d’empathie.

Mais ces neurones miroir fonctionnent aussi pour l’agressivité par exemple. Donc s’énerver et crier après un enfant va mettre en route ses neurones miroir. Cela va provoquer en lui une émotion de colère. Et lorsqu’on est sous l’emprise de la colère, impossible de trouver des solutions constructives.

Donc la Discipline Positive s’attache tout particulièrement à trouver des moyens de se calmer en cas de crise. L’apaisement de la colère étant une priorité. Ce n’est qu’après que l’on va pouvoir chercher des solutions durables et qui font consensus.

La Discipline Positive nous permet de trouver un modèle éducatif et affectif juste et harmonieux

C’est quelque chose que je constate souvent lorsque je rencontre des parents. Un grand nombre d’entre eux ne sont pas satisfaits du mode éducatif traditionnel. Avant l’arrivée de notre enfant, on se fait une image précise du parent que nous voulons être. Et puis rapidement, on rencontre les premiers problèmesconflits. On réalise alors qu’on ne sait pas être ce parent qu’on avait imaginé.

Nous vivons déjà beaucoup de stress du fait de notre mode de vie moderne. On a envie de préserver notre foyer de cette énergie négative. Mais bien souvent nous n’avons comme modèle que celui de notre propre éducation. Alors même s’il ne nous convient pas, nous n’avons pas les clés ni les outils pour faire différemment.

C’est en cherchant des solutions pour ramener de l’harmonie dans leur maison que les parents découvrent la Discipline Positive. Ils s’orientent alors vers les livres, les cours, les ateliers de Discipline Positive ou s »inscrivent à une scéance de coaching pour acquérir ces nouvelles compétences éducatives.

Concrètement, comment ça marche ?

Des objectifs à long terme

L’une des choses primordiales à comprendre sur l’éducation positive est que ce n’est pas une baguette magique. Elle ne pourra pas modifier le comportement de notre enfant instantanément. Le travail se fait sur la durée, les objectifs sont des objectifs à long terme . « Quel adulte est-ce que je souhaite qu’il devienne ? » est la question clé.

Pour aller plus loin sur ce sujet,  je vous invite à consulter la page « Pourquoi est-il important de définir son objectif éducatif ?« 

Notre petit ne restera pas petit toute sa vie. Il vivra la majeure partie de sa vie en tant qu’adulte. Notre objectif est donc de l’éduquer pour qu’il devienne un adulte épanoui possédant des compétences de vie. Nous désirons qu’il soit respectueux des besoins des autres. Mais également qu’il sache reconnaître ses propres besoins et écoute son coeur. Et ceci grâce à la compréhension du monde, des êtres humains, des émotions. Pas par peur de la sanction. Nous lui souhaitons de devenir un être en paix avec ses émotions, qui sait les exprimer respectueusement et qui n’a donc pas besoin de les réprimer.

Des outils du quotidien

La Discipline Positive propose tout un panel « d’outils » qui vont permettre à la fois de modifier nos habitudes en tant que parent, tout en enseignant à nos enfants des compétences de vie. Toutes ces astuces et ces outils prennent en compte le développement du cerveau de l’enfant avec comme objectif principal le respect des besoins des deux côtés.

Apprendre à l’enfant à vivre ses émotions sainement, en les exprimant de manière respectueuse pour son entourage. Etre un guide en lui permettant d’apprendre par l’expériencesans avoir peur de l’erreur, et en étant capable d’assumer les conséquences de ses actes. Savoir identifier les besoins qui se cachent derrière les comportements inappropriés de l’enfant, sortir du rapport de force, sont autant de principes de l’éducation positive.

Au final il s’agit vraiment de repenser la relation parent-enfant, de faire tomber les barrières de nos habitudes et des croyances de notre société sur l’éducation des enfants et suivre un nouveau modèle basé sur la psychologie positive. Cet engagement personnel est nécessaire pour pouvoir appliquer les outils avec efficacité.

Les obstacles à déjouer

Il existe 5 obstacles principaux que l’on va rencontrer lorsque l’on choisit la Discipline Positive. Il est important de les connaitre pour les déjouer.

  • Tout d’abord on trouve la peur d’être jugé par les autres dans nos choix différents de l’éducation traditionnelle.
  • Le second obstacle est la tendance à la surprotection de nos enfants lorsque l’on tente de leur éviter toute souffrance.
  • Un autre obstacle est de vouloir régler tous les problèmes de nos enfants ce qui peut les empêcher d’acquérir eux-mêmes des compétences.
  • Le quatrième obstacle est la peur du sentiment de colère qui est mal perçu dans notre société.
  • Enfin, on trouve le fait de confondre égoïsme et non sacrifice, autrement dit de croire que si on ne se sacrifie pas pour notre enfant nous sommes égoïste.

Pour comprendre ces obstacles dans le détail, je te propose cet article : quels sont les 5 obstacles à la Discipline Positive ?

Quels sont les bénéfices de la Discipline Positive ?

Des relations pacifiées

Ils sont nombreux ! pour moi la découverte de l’éducation positive à été une véritable révélation qui a transformé ma vie de famille et la relation avec mon fils. On a remplacé tout ce stress, cette lutte de pouvoir, les cris, par de la communication non violente, de la coopération et surtout, surtout, du plaisir à être en famille

Tout d’abord, la pédagogie positive a de réels bénéfices sur le comportement de l’enfant. Si elle ne permet pas de le contraindre à modifier son comportement instantanément, avec la pratique elle permet d’éviter les situations de crise et d’apaiser les relations de manière durable. On constate généralement rapidement que de petits changements dans nos habitudes amènent déjà de grandes améliorations dans la relation avec notre enfant.

Un cadeau pour l’avenir

L’éducation positive permet surtout à l’enfant d’acquérir des compétences de vie, pour l’avenir. Et elle nous permet de lui enseigner comment avoir confiance en soi. En avançant vous verrez votre enfant devenir un être humain empathique, bienveillant, capable de réfléchir par lui-même. Quelqu’un capable de suivre des règles mais aussi d’évaluer si elles sont justes. Un être qui sait gérer ses frustrations, avancer sans dépendre du jugement des autresconfiant dans la vie et donc prêt à affronter ce monde et à réaliser ses rêves et y a-t-il plus beau cadeau à lui faire ?

Un cheminement personnel

Bien souvent, choisir l’éducation positive c’est modifier bien plus de choses dans sa vie que simplement sa parentalité. L’éducation positive nous pousse à travailler sur nous, travailler notre propre gestion des émotions, notre confiance en l’avenir pour notre enfant, notre lâcher-prise, notre manière de communiquer. C’est un véritable développement personnel qui conduit à l’épanouissement. Et tous ces changements se ressentent dans les différents domaines de notre vie : dans notre vie de couple, dans notre travail, nos relations avec les autres… C’est donc bien plus qu’un choix éducatif, c’est un choix de vie, c’est bien plus qu’un objectif à atteindre, c’est un véritable voyage…

Se former à la Discipline Positive

Pour la plupart d’entre nous, la Discipline Positive n’est pas innée car nous n’avons pas été élevé dans cette proposition éducative. Cela s’apprend. Et en nous formant, nous transmettons ce modèle à nos enfants, qu’ils transmettront eux-mêmes naturellement à nos petits-enfants et ainsi de suite. Nous avons la possibilité aujourd’hui de changer le destin de toute notre lignée.

Il est possible de suivre un atelier de Discipline Positive mais maintenant vous pouvez même vous former de chez vous, quand vos enfants sont couchés, sans avoir besoin de vous déplacer. Les formations J’éduque dans la joie et J’enseigne dans la joie présentées ci-dessous sont des formations à distance. Grâce à ces formations vous pouvez organiser vos séances et vos cours en toute autonomie tout en bénéficiant d’un soutien et d’un groupe de partage. Afin que vous puissiez, vous aussi, vous former en toute sérénité.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La Discipline Positive : un juste milieu entre bienveillance et fermeté
5 (100%) 19 votes

Pin It on Pinterest

Shares
Share This