Les 5 critères de la Discipline Positive : quels sont-ils ?

Lorsque l’on fait le choix d’une éducation positive, il est important de comprendre en quoi elle consiste. Mais surtout, il est essentiel d’en connaître les 5 critères de la Discipline Positive. Ces critères, on va pouvoir s’y référer et les garder en tête comme un fil rouge pour nous guider. Ils vont nous rappeler pourquoi nous avons fait ce choix. Ces critères sont un reflet des valeurs que nous voulons suivre.

Alors qu’est-ce qui définit la Discipline Positive, quels en sont les fondements et les principales valeurs.

Nous allons voir ici les fondements, c’est-à-dire les 5 critères de la Discipline Positive auxquels se référer. Il est bon de les relire ou les noter pour pouvoir se rappeler régulièrement le chemin que l’on suit en Discipline Positive.

Critère 1 : La Discipline Positive est encourageante et respectueuse pour tous

L’encouragement

« L’encouragement est à l’enfant ce que l’eau est à la plante ». Cette citation de Jane Nelsen, une des fondatrices de la Discipline Positive, illustre parfaitement ce principe. Il est nécessaire d’encourager l’enfant dans tous ses apprentissages et ses efforts. L’encouragement diffère du compliment car il va aider l’enfant à trouver sa validation à l’intérieur de lui. Si le compliment et la critique amènent les enfants à dépendre du regard et de la validation extérieure, l’encouragement est très différent. Encourager c’est soutenir l’enfant dans les différentes étapes de ses apprentissages. Mais c’est surtout l’amener à être capable d’évaluer lui-même ses actions. Ainsi il pourra devenir un adulte qui n’attend pas l’approbation d’autrui. Un adulte qui n’est pas non plus affecté émotionnellement et déstabilisé par la critique doutera moins de ses compétences. L’encouragement pousse l’enfant à suivre son instinct et à croire en ses capacités. Ainsi il aura confiance en lui et évitera de se mettre des limites par peur du jugement des autres. C’est pour cela que l’encouragement fait partie des critères de la Discipline Positive.

Le respect des besoins de chacun

La devise de la Discipline Positive pourrait être « fermeté et bienveillance ». On peut dire que l’éducation autoritaire ne prend en compte que les besoins de l’adulte. Et le respect de ces besoins va être imposé par la force à l’enfant. On va alors utiliser les méthodes coercitives pour contraindre l’enfant à respecter les besoins de l’adulte. A l’inverse, l’éducation laxiste ne va respecter que les besoins de l’enfant. Le parent va donc complètement oublier ses propres besoins ce qui va créer de la frustration et un déséquilibre dans la relation. Dans les deux cas, la relation parent-enfant est inégale. La Discipline Positive va elle tout faire pour respecter les besoins de chacun et créer une relation harmonieuse. Une relation dans laquelle chacun se sent respecté, où l’on cherche des solutions qui fassent consensus. Parce qu’une solution qui respecte les besoins de chacun est une solution durable. Ainsi, le respect mutuel est un des critères de la Discipline Positive.

Critère 2 : La Discipline Positive aide les enfants à se sentir connectés

Parmi les besoins fondamentaux de l’être humain figurent le besoin d’appartenance et le besoin d’importance. Il s’agit du besoin de se sentir appartenir à un groupe que ce soit la famille, un groupe social, professionnel. Et également d’avoir une valeur pour ce groupe, une place et être apprécié pour la personne que l’on est. Un des 5 critères de la Discipline Positivet va donc être d’aider les enfants à combler ces besoins.  Pour cela, on va lui permettre de contribuer, d’aider, de trouver sa place au sein du groupe familial dans un premier temps. Cela passe par le fait d’impliquer l’enfant dans la vie de famille, de considérer son avis et son opinion. En lui donnant confiance dans le fait qu’il est important et qu’il apporte une valeur au groupe, on lui permet de se sentir « connecté ». Un enfant qui se sent appartenir aura une meilleure confiance en lui.  Il aura également naturellement envie de contribuer et de coopérer.

Critère 3 : La Discipline Positive est efficace à long terme

En éducation traditionnelle, on va chercher un résultat à court terme. L’objectif des méthodes coercitives est d’obtenir une obéissance immédiate de l’enfant. Cette méthode est certes efficace sur le moment, mais les études montrent qu’à long terme elles sont inefficaces et contre-productives. Contrairement aux méthodes punitives, un des critères de la Discipline Positive est de poser des objectifs à long terme. En effet, on va chercher à obtenir la coopération et le respect des règles par compréhension et non par peur. De ce fait on va accepter qu’il n’est pas possible de contraindre notre enfant à modifier son comportement. On va donc travailler avec tout le panel d’outils de la Discipline Positive en gardant à l’esprit nos objectifs long terme. Quel personne souhaitons-nous qu’il devienne ? Quelles compétences et valeurs souhaite-t-on lui transmettre ?

Critère 4 : La Discipline Positive enseigne des compétences de vie essentielles

Et de cette idée de travailler sur le long terme découle un autre des critères de la Discipline Positive. On va chercher à lui enseigner des compétences de vie. Les compétences dont il va avoir besoin pour devenir un adulte épanoui et respectueux.

La Discipline Positive va notamment développer des valeurs comme la responsabilité, la coopération, la contribution.

L’Autodiscipline va également être au cœur des enseignements de l’éducation positive. L’éducation autoritaire va chercher la discipline de l’enfant, le fait qu’il soit discipliné face à l’autorité. L’éducation positive va elle avoir pour principe d’enseigner à l’enfant l’autodiscipline. Une discipline interne, non forcée par la peur mais acquise par l’expérience, la compréhension et l’empathie.

L’empathie est d’ailleurs elle aussi être une compétence de vie essentielle aux yeux de la Discipline Positive. Comprendre le ressenti d’autrui, savoir identifier le besoin de l’autre et le prendre en considération est essentiel pour devenir un adulte respectueux.

Critère 5 : La Discipline Positive invite l’enfant à croire à son potentiel

En tant que parent, on souhaite bien évidemment que notre enfant ne doute pas de ses capacités. Avoir suffisamment confiance en soi permet de ne pas se fermer de portes. Une personne qui ne croit pas en son potentiel ne tentera pas de réaliser ses rêves, ni même ses projets.

Le manque de confiance en soi peut être un véritable handicap dans la vie et un obstacle au bonheur et au bien-être.

Un des 5 critères de la Discipline Positive est de faire comprendre à l’enfant qu’il est capable de faire par lui-même.

Même si la tentation est grande pour les parents de faire les choses à sa place, on va réfréner ce penchant. Pour cela, on va permettre à l’enfant de prendre le temps de faire les choses par lui-même dès qu’il s’en sent capable.

En effet, l’enfant suit une sorte de guide intérieur, comme l’appelait Maria Montessori. C’est lui qui lui dicte à quel moment travailler quelles compétences. Un enfant déconnecté de cet instinct et à qui on ne laisserait pas faire par lui-même va perdre confiance en ses compétences.

En faisant les choses à sa place, on lui renvoi le message « tu n’es pas capable ». C’est pour cette raison que la Discipline Positive a pour principe d’accompagner l’enfant dans l’acquisition de ses compétences afin qu’il prenne confiance.

Les cinq critères de la Discipline Positive au service d’un objectif éducatif

Ces cinq critères de la Discipline Positive visent tous à un même objectif : le bien-être de l’enfant et du parent.

Jane Nelsen dit « un enfant fait mieux lorsqu’il se sent mieux ». Et en effet, un enfant qui se sent appartenir au groupe, dont les besoins sont respectés et qui acquiert de vraies compétences de vie va être épanoui.

De plus, un enfant qui se sent bien va naturellement vouloir coopérer et participer. Aussi, en éducation positive, les besoins des parents sont eux aussi respectés. En effet, on travaille au bien-être de tous et à trouver des solutions qui contentent les besoins de chacun.

Ces cinq critères de l’éducation positive mènent donc tous à rechercher une harmonie familiale. Un équilibre dans lequel parents et enfants se sentent bien et prennent du plaisir dans la relation éducative.

 

Retrouvez-nous sur votre réseau préféré :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les 5 critères de la Discipline Positive : quels sont-ils ?
5 (100%) 4 votes

Pin It on Pinterest

Shares
Share This