Pourquoi il est important de définir son objectif éducatif ?

Lorsque l’on décide en tant que parent de choisir la Discipline Positive, on est bien souvent conscient d’effectuer une rupture avec le mode éducatif de nos parents. Si nous ne souhaitons pas reproduire les techniques éducatives de l’ancienne génération, nous avons parfois du mal à savoir comment faire autrement. Devant les comportements inappropriés des enfants et nos propres réflexes de colère il nous arrive d’être désemparé. Il est donc important de se demander quel est notre objectif éducatif pour ne pas le perdre de vue.

Quel est TON objectif éducatif ?

Dans cette vidéo, nous allons voir pourquoi les techniques de nos parents ne sont plus adaptées au monde d’aujourd’hui ! Nous allons découvrir ce qu’est vraiment un comportement inapproprié et pourquoi ces comportements génèrent du stress et de la colère en nous.

C’est en comprenant ces mécanismes qu’on peut mettre en place la discipline positive chez soi. En nous demandant quel est notre véritable objectif éducatif avec notre enfant, nous pourrons devenir un éducateur épanoui et laisser de côté le stress et les cris !

Mise en perspective générationnelle

Une éducation traditionnellement autoritaire

Revenons plusieurs générations en arrière : à l’époque de nos parents et de nos grands-parents, on était dans un ordre hiérarchique très autoritaire. Le parent était respecté seulement parce qu’il avait l’étiquette d’autorité. Et ce phénomène s’appliquait à tous les aspects de la vie en communauté, au travail et dans les institutions. On apprenait aux enfants à respecter l’autorité sans la contester. Nos grands-parents puis nos parents ont été élevés comme ça.

On utilisait des techniques punitives (fessée, punition, chantage, étiquettes négatives) et cela fonctionnait parfaitement pour faire respecter l’ordre. L’objectif éducatif était alors que les enfants deviennent des personnes respectueuses de l’autorité en toutes circonstances.

Seulement aujourd’hui les mœurs ont changé. Par exemple au travail on n’est pas respecté juste parce qu’on est ancien dans l’entreprise. Il faut surtout de la compétence, avoir fait ses preuves. Nous sommes dans une génération du « pourquoi ».

On se demande quel est le sens de la vie, de nos actions, nous remettons en question les choses. Nous prônons des valeurs de prise de décision, d’initiative, de réflexion par soi-même. Les enfants ont une grande capacité d’observation, absorbent leur environnement et grandissent dans ce fonctionnement du « pourquoi ? ».

Préparer les enfants au monde de demain

On peut donc se demander si les techniques punitives autoritaires sont encore adaptées ? Mais surtout, on doit se demander quel est notre objectif éducatif pour nos enfants?  Est-il encore un objectif d’obéissance et de soumission à la société ? Ou souhaitons-nous plutôt atteindre les objectifs éducatifs utiles aux adultes de notre génération ? Confiance en soi, prise de responsabilité, d’initiative, de créativité ?

Personnellement, je crois qu’il est important de préparer nos enfants au monde de demain. Par conséquent les techniques punitives ne sont plus adaptées. Bien sûr, on peut toujours éduquer par la peur, cela va fonctionner pour faire respecter l’ordre. Quand on souhaite donner à nos enfant les vertus qui feront de lui un adulte responsable, confiant et créatif, il est préférable de faire autrement.

Mais pourquoi nos enfants ont-ils des comportements inappropriés? Comment appréhender ces « crises » sans ressentir nous-même de la colère ? Comment ne pas le vivre chaque fois comme un stress ?

 

D’où viennent les comportements inappropriés ?

Qu’est-ce qu’un comportement inapproprié ?

En éducation positive, il est essentiel de comprendre ce qu’est un comportement inapproprié et pourquoi il se produit. Un comportement inapproprié, ça va être des grosses crises de colère. L’enfant va pleurer, crier pour obtenir quelque chose par exemple.

Un comportement inapproprié se produit lorsque l’un des besoins de l’enfant n’est pas satisfait.  Je t’invite à lire l’article « Les cinq besoins fondamentaux de l’enfant » à ce sujet. L’enfant dont le cerveau n’est pas encore mature, n’a pas la capacité nécessaire pour exprimer son besoin différemment. Il est dans l’émotion et il explose. Le besoin non exprimé devient un ressenti désagréable qui lui-même provoque une crise.

Si par exemple mon enfant me demande un bonbon juste avant le repas, je vais bien sûr me dire que ce n’est pas le moment. Je suis en train de préparer un repas équilibré et je ne souhaite pas qu’il mange du sucre à cette heure-ci. Et il se peut que mon enfant se mette alors dans une grande colère si je lui refuse. Je ne connais aucun parent qui n’ait pas vécu ce genre de situation !

A ce moment-là, je peux choisir de me dire qu’il doit obéir et je peux le punir de s’être mis en colère. Ou faire du chantage ou encore utiliser l’humiliation. Mais je peux également choisir d’écouter son besoin. Parce que le problème de ces techniques punitives, c’est que comme l’enfant apprend par imitation et absorption de son environnement. Ce sont donc les techniques qu’il va reproduire avec les autres, sa famille, ses amis, à l’école. Et lorsqu’il deviendra un adulte il appliquera les mêmes méthodes dans son entourage. Il agira ainsi à son travail puis avec ses enfants à son tour.

Prendre en compte le besoin

Alors on peut vraiment se demander : est-ce que c’est ce que je veux ? Est-ce que je souhaite que mon enfant devienne un adulte qui impose les choses aux autres par la force ? Est-ce mon objectif éducatif ?

S’il a besoin de sucre avant le repas c’est peut-être qu’il a dépensé toute son énergie. Peut-être son corps lui demande-t-il du sucre rapide de suite ? Et l’enfant qui a besoin d’énergie va penser au bonbon tout naturellement. Si on lui dit simplement non alors que son corps lui réclame, on s’expose à une crise de colère. S’il s’agit d’un des ses besoins fondamentaux , il y a de fortes chances que notre enfant explose.

Le fait que l’enfant apprenne à écouter son corps est plus important que notre besoin d’autorité toute puissante. Le bonbon n’étant certes pas le plus approprié, je peux le réorienter : je vais alors lui proposer des fruits ou je peux m’arranger pour qu’à la maison il n’y ait plus de bonbons. A la place de vais mettre à disposition des fruits et fruits secs. Des choses qu’il a le droit de manger si je suis en retard pour le repas.

Si on sait regarder nos enfants, chaque colère, chaque cri, chaque pleur résulte d’un besoin. Dans le livre « la formation de l’homme », Maria Montessori nous explique le principe de « guide intérieur ». L’enfant ne va jamais chercher quelque chose de complètement inutile à son propre développement. Ce qu’il va demander à toujours un sens par rapport à son stade de croissance et ses besoins.

L’enfant suit son guide intérieur

Par exemple, mon fils m’a déjà demandé des choses comme une cape de super héros ou un arc à flèches. Pourtant il ne m’a jamais demandé un ordinateur ou un téléphone alors que je les utilise au quotidien. Pourquoi ? Parce que ce n’est pas en lien avec sa croissance actuelle, son stade de développement. Un super héro ça va lui permettre de se sentir super puissant, fort. Et un arc va lui permettre d’améliorer sa précision. Et ce sont des choses dont il a besoin aujourd’hui pour grandir. Alors que l’ordinateur ne lui permettra pas d’acquérir les compétences dont il a besoin maintenant.

En gardant cela à l’esprit nous allons être plus à même d’écouter notre enfant. En comprenant que l’enfant demande des choses qui sont en lien avec son évolution, on va remettre en question notre propre égo et notre orgueil. Nous pouvons lui faire en confiance. S’il a un comportement inapproprié c’est peut-être juste que je n’ai pas écouté ses besoins. C’est pour cela qu’il est essentiel de définir son objectif éducatif et de s’y référer. Se rappeler ce que l’on souhaite pour le long terme pour nous permettre de traverser les difficultés.

Pourquoi je me mets en colère ?

Ce n’est pas mon objectif éducatif

Je me souviens encore lorsque j’ai accouché de mon petit garçon. Je me souviens de l’amour inconditionnel que j’ai ressenti en faisant sa rencontre. La découverte de ce nouvel être m’éverveillait. L’accompagnement à la vie elle-même constituaient quelque chose de merveilleux. Mais rapidement dans son évolution, j’ai rencontré des problèmes. Je me suis rendu compte qu’il y avait de nombreuses phases d’énervement et de stress liés à ma parentalité. Mon rapport à ce petit être n’était plus si simple. Et c’est le cas de nombreux parents, alors pourquoi ? Pourquoi alors que nous leur vouons un amour sans limite, notre quotidien est majoritairement fait de stress, de confrontations, de colère ?

J’ai réalisé pour ma part que la raison à tout cela était que je me trompais d’objectif éducatif. J’étais toujours dans celui de mes parents : un objectif d’obéissance, de soumission à la société. Je n’étais pas dans mon objectif propre, mon vrai objectif éducatif pour mon enfant. L’objectif de sa confiance en lui, du développement de son autonomie, de sa prise d’initiative et de sa créativité. Je ne pouvais pas appliquer des principes éducatifs bienveillants et non punitifs si je restais dans un objectif de soumission. Ce n’était pas cohérent !

Se concentrer sur l’avenir

Si je me projette dans l’avenir, quel est mon objectif éducatif ? Ce que je souhaite pour mon enfant c’est qu’il devienne un adulte épanoui, bienveillant et aimant. Pour ça je peux lui offrir le fait déjà d’être une maman heureuse dans sa vie de femme.  Mais aussi une maman épanouie dans sa parentalité, en accord avec moi-même. Et je peux également écouter ses besoins, les prendre en considération et les respecter. Je peux lui parler avec bienveillance et aussi accepter de m’excuser quand je me trompe car cela arrivera toujours.

Il est possible d’essayer de satisfaire à ses besoins, ce sont des besoins simples et humains. Je peux le respecter et le faire grandir dans cet esprit. Car c’est en respectant les besoins de l’enfant qu’il s’épanouira. C’est en le respectant lui en tant que personne, en lui permettant de grandir dans la bienveillance et l’accueil de ses émotions, qu’il pourra nous offrir ses plus belles fleurs. Et les plus belles fleurs donnent les plus beaux fruits.

En grandissant ils deviendront de beaux adultes et une belle génération. Il est de notre responsabilité merveilleuse et grande de construire la génération de demain. Alors demandons-nous : comment voulons-nous qu’elle soit cette nouvelle génération ? Souhaitons-nous une génération avec toujours plus de conflit, d’égoïsme, de mal-être et de compétition ? Moi je préfère une génération qui vive dans la paix, l’amour et l’harmonie 🙂

Vers MON objectif éducatif

Jane Nelsen, la fondatrice de la Discipline Positive, a dit « Un enfant fait mieux quand il se sent bien ». Un enfant humilié, punit, en colère aura moins envie de coopérer qu’un enfant valorisé et heureux. C’est ce que la Discipline Positive nous apprend : comment obtenir la coopération de l’enfant, comment lui permettre à lui de s’auto discipliner pour respecter les règles de la société, les besoins des autres tout en s’épanouissant en tant qu’enfant pour devenir un bel adulte.

Si toi aussi, tu désires te former à la Discipline Positive, je t’invite de tout coeur à suivre la formation J’éduque dans la joie. Personnellement, me former à la Discipline Positive a transformé ma Vie, alors je le souhaite à tous les parents :-).

Retrouvez-nous sur votre réseau préféré :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pourquoi il est important de définir son objectif éducatif ?
5 (100%) 5 votes

Pin It on Pinterest

Shares
Share This