fbpx

Crèche Montessori: Le développement du bébé au coeur de l’accueil

La reprise du travail après avoir passé du temps auprès de bébé approche… Choisir un mode de garde peut parfois être difficile. En effet, nous voulons toujours le mieux pour ce petit être que nous chérissons. Certes, les structures d’accueil collectif sont nombreuses, les projets pédagogiques aussi variés que celles-ci.

Cependant, une question demeure à notre esprit, inhérente à notre nature de parents : Où mon enfant, séparé de moi, sera-t-il le mieux ? Qui sera à même de répondre à ses besoins ?

La crèche   Montessori souhaite répondre non seulement aux problématiques « d’inquiétudes » des parents mais aussi à celles du développement de l’enfant.

Les bienfaits de la pédagogie Montessori ne sont plus à prouver, comme en témoigne l’expérience de Gennevilliers menée par Céline Alvarez. Les écoles Montessori fleurissent et le système éducatif traditionnel s’y intéresse de plus en plus.

La crèche Montessori reprend les principes fondamentaux de la méthode Montessori et suit les observations de Maria Montessori pour proposer un environnement entièrement adapté aux jeunes enfants. En définitive, il s’agit de favoriser le développement de l’enfant, acteur de celui-ci, dans un espace où bienveillance éducative et sécurité le poussent naturellement à exprimer tout son potentiel.

L’environnement : élément essentiel de la crèche Montessori

Maria Montessori a identifié six périodes sensibles que l’enfant rencontre au cours de son développement.

  • La période sensible de l’ordre
  • Celle du langage
  • La période sensible des petits objets
  • La coordination des mouvements
  • Le raffinement des sens
  • La période sensible du comportement social

Ce sont des périodes limitées dans le temps pendant lesquelles l’enfant s’intéresse à certains aspects de son environnement. Ainsi il développe des compétences naturellement. Les périodes sensibles n’apparaissent pas au même moment pour tous les enfants.

C’est pourquoi, l’espace est organisé de manière ouverte, afin que chaque enfant puisse se construire à son rythme. En effet, selon la période sensible qu’il traverse, l’enfant va pouvoir se diriger librement vers son centre d’intérêt et développer sa compétence.

Les différentes sections d’une crèche Montessori

Le Nido

Le Nido accueille les enfants de 2 à environ 18 mois. C’est donc un espace de découvertes sensorielles où le bébé développe autonomie, éveil et motricité. Ainsi, c’est un véritable cocon dans lequel le bébé évolue. Différentes activités sont proposées en fonction de son stade de développement. C’est pourquoi il existe plusieurs aires dans un Nido.

Entre 2 et environ 6 mois : les activités d’acuité visuelle et de mouvement

Dans le Nido, on consacre un espace aux tout-petits. On y installe en particulier des tapis au sols, des miroirs pour que le bébé se voit. Également, on suspend les différents mobiles élaborés par Maria Montessori.

La perception visuelle

En effet, les mobiles ont une fonction importante de l’exercice de la perception visuelle du bébé. Quatre mobiles  se suivent: le mobile de Munari, les octaèdres, le mobile de Gobbi et les danseurs. De la stimulation visuelle grâce aux contrastes et la lumière en passant par la profondeur du champ et la perception des couleurs, chaque mobile sera présenté à l’enfant selon son rythme.

(Vous pouvez consulter notre article sur L’éveil Montessori pour plus de détails sur les mobiles Montessori).

Les activités de mouvement et de préhension

Le petit bébé commence à soulever sa tête vers 2 mois. Puis, ce sont des progrès énormes que l’on va pouvoir observer. Il va en effet se tourner du dos sur le ventre et s’exercer aussi à l’inverse. Il va également s’appuyer sur ses bras pour se relever et commencer à attraper ce qui l’entoure.

Aussi, il bouge le plus possible sur le tapis au sol. Il découvre alors les capacités de son corps et sa volonté s’anime. Ainsi, son environnement va l’attirer irrésistiblement et le pousser à bouger pour explorer. De plus, les objets placés autour de lui par l’éducatrice vont l’inciter encore plus au mouvement.

Du réflexe automatique de préhension à attraper volontairement, le chemin est long et demande concentration ! C’est pourquoi les objets placés autour du bébé et les anneaux suspendus que l’enfant attrape vont l’exercer.

A partir d’environ 6 mois, l’équilibre et la locomotion, la motricité fine

La barre fixée devant le miroir

Tout d’abord vers 6mois, l’enfant va commencer à vouloir se lever sur ses jambes. C’est pourquoi dans une crèche Montessori on trouve une barre fixée au mur, généralement contre le miroir.

Alors, l’enfant se regarde, fait son effort, jusqu’à la réussite et l’acquisition de sa compétence. En effet, il s’agrippe à la barre et met toute sa volonté pour se relever. L’adulte observe dans ces conditions avec bienveillance sans intervenir. C’est finalement comme cela que l’enfant développe la confiance en soi.

Le chariot à pousser

D’autre part, l’enfant exerce sa force et son équilibre. Ainsi, il peut commencer à pousser le chariot alors qu’il ne marche pas encore. Il se met d’abord à quatre pattes et pose ses mains sur le bord du chariot. Souvent, avant chaque exploration de l’environnement en chariot, le bébé met des objets dedans et se promène ainsi jusqu’à ce qu’il se concentre sur autre chose.

Les découvertes sensorielles et la motricité fine

Vers 6 mois, le bébé entre dans la période de l’angoisse de séparation. C’est-à-dire qu’il voit l’adulte partir sans pouvoir se dire qu’il va revenir. D’où les pleurs dès que l’on quitte son champ de vision.

C’est pourquoi les boîtes de permanence de l’objet élaborées par la grande pédagogue ont toute leur place dans une crèche Montessori. L’enfant va alors encastrer une forme géométrique qui va tomber dans la boîte. Puis l’enfant va ouvrir soit un tiroir soit une petite porte de la boîte pour retrouver son objet. Ainsi, il va comprendre que ne plus voir ne signifie pas forcément disparaître et en même temps exercer sa motricité fine.

De même, les étagères à disposition des bébés contiennent toute sorte de matériel sensoriel. Par exemple, des paniers avec des tissus de différentes textures, des coussins plus lourds et plus légers, des petits sacs odorants (thym, lavande, romarin etc).

La communauté enfantine

En somme, le tout petit enfant grandit et évolue en harmonie dans sa crèche Montessori. Vers 18 mois, il peut donc intégrer la communauté enfantine (ensuite, ce sera la classe maternelle ou la maison d’enfants).

C’est qu’en effet, cette nouvelle aire intègre le matériel de la vie pratique, essentiel au développement de l’enfant.  Car selon la pédagogie Montessori, l’enfant porte en lui son propre développement et doit pouvoir faire énormément de choses sans l’aide de l’adulte.

La crèche Montessori et la vie pratique

Autonomie et indépendance : Les enfants adorent ! C’est pourquoi il est primordial de leur apprendre des gestes de base comme : boutonner, fermer, ouvrir, mettre ses chaussures, ranger, tenir propre. A vrai dire, la crèche Montessori prend parfaitement en compte le fait que l’enfant aime participer à la vie quotidienne.

La crèche Montessori et le comportement social

L’enfant, dans la communauté enfantine va véritablement apprendre à vivre avec les autres. Aussi, il va apprendre à participer au bon déroulement de la journée, grâce aux petites tâches journalières. Par exemple, parmi les plus grands, certains enfants auront la charge de mettre les assiettes sur les tables, d’autres les verres. Encore, certains prendront de petits balais pour nettoyer etc…

Le développement du langage

Depuis le petit Nido, la communication verbale et non verbale est somme toute favorisée. Le développement des activités langagières suit en effet le rythme de chaque enfant. Ainsi l’enfant, au fur et à mesure de sa progression, ira naturellement vers des activités de plus en plus détaillées (imagiers, associer l’image et le nom de l’objet etc.)

Le rôle de l’éducateur dans une crèche Montessori

L’éducateur est garant de l’ambiance

La sécurité

L’ambiance est organisée de manière à ce qu’il y ait une sécurité pour les jeunes enfants qui sont en autonomie dans cet espace. Ainsi, l’éducateur doit veiller à ce que le matériel soit toujours à la même place parce que sans ordre, l’enfant ne se sent pas en sécurité.

Aussi, la routine dans le déroulement de la journée (rassemblements, moments lecture, goûter etc.) permet à l’enfant d’avoir un sentiment de sécurité qui lui permet de développer tout son potentiel.

Si le matériel change tout le temps de place et qu’il n’y a pas de routine dans l’organisation de la journée, l’enfant n’est plus en confiance et contrairement à ce que préconise la pédagogie Montessori, développe un stress qui va l’empêcher d’exprimer ses capacités.

Le respect mutuel

Ensuite, l’équipe pédagogique d’une crèche Montessori est consciente qu’elle s’adresse à des petites personnes qui ont des besoins propres.

Maria Montessori disait « Avant toute chose, le premier devoir de l’éducateur – qu’il s’occupe d’un nouveau-né ou d’un enfant plus âgé – consiste à reconnaître et à respecter la personnalité humaine de cet être nouveau. »

Aide-moi à être moi-même

L’éducateur se place essentiellement comme observateur de l’enfant et le laisse mener à bien ses expériences qui sont source d’apprentissages.

Maria Montessori nous dit ceci : « Les éducateurs définissent l’enfant en bas âge comme une cire molle pouvant être modelée à souhait. » Or ceux-ci doivent comprendre « cire molle » au sens du matériau qu’ils ne doivent pas façonner sous peine de contrarier le développement de l’enfant. Maria Montessori ajoute ceci : « C’est au contraire l’enfant lui-même qui doit modeler sa propre cire molle. »

C’est en effet l’enfant qui imprime en lui ses propres expériences. A cet égard, l’éducateur intervient le moins possible dans le processus d’apprentissage. C’est pourquoi il s’efface et observe. En fait, il aide le jeune enfant à se construire, à être lui-même. Aussi, il lui apporte les soins nécessaires et communique beaucoup. Toute son intention est bienveillante.

Maria Montessori nous invite à observer l’enfant dans la construction de son être. Il naît, embryon spirituel, porteur en lui de l’incarnation de la personne humaine. « L’enfant possède une vie psychique active même avant d’être en mesure de l’exprimer, et dont il lui faut élaborer longtemps et dans le secret les réalisations difficiles. » (L’enfant dans la famille). Elle poursuit en insistant sur le besoin pour l’enfant d’être protégé dans un environnement bienveillant où « tout l’accueille et rien ne l’entrave. » Au cœur de l’accueil en crèche Montessori pour les tout-petits, on retrouve la perception profondément juste et délicate de l’enfant, petite personne capable d’absorber son environnement pour en tirer ses expériences et ses apprentissages.

Rejoignez-nous sur votre réseau préféré :

Testez-vous

advertisement

Formations Complètes

Retrouvez la joie et la sérénité en famille Retrouvez la joie et la sérénité en classe

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Crèche Montessori: Le développement du bébé au coeur de l’accueil
Notez cet article

Pin It on Pinterest

Share This