Pourquoi choisir une maternelle Montessori pour son enfant?

La pédagogie Montessori est en vogue depuis quelques années. En effet, de plus en plus d’écoles privées hors contrat, voient le jour devant l’engouement suscité par cette alternative au système traditionnel. Mais encore, les enseignants de l’éducation nationale s’y intéressent et beaucoup d’entre eux transforment leurs habitudes en s’inspirant de la méthode Montessori.

En fait, beaucoup de parents et d’enseignants se posent aujourd’hui la question du bénéfice retiré par l’enfant de la transmission classique des savoirs. A cet égard, nous doutons de plus en plus de l’intérêt de la passivité de l’enfant dans la construction de ses connaissances. C’est sans doute l’une des raisons du succès rencontré par les écoles Montessori: maternelle Montessori ou école primaire Montessori.

L’enfant n’a-t-il pas besoin de bouger ? D’explorer ? De questionner le monde ?

Les découvertes de Maria Montessori, qui ont pourtant une centaine d’années, ont montré dans leur application leur efficacité sur le développement physiologique, psychique et intellectuel de l’enfant.

L’ambiance : Un espace à la mesure de l’enfant

« Il faut […] préparer les conditions qui rendent possible la manifestation des caractères naturels de l’enfant. » Maria Montessori, Pédagogie scientifique.

La fonctionnalité de l’espace

Maria Montessori nous invite à penser l’espace selon les besoins de l’enfant dont la liberté d’expression est facteur primordial de développement.

 L’aménagement scolaire

Le mobilier a une très grande importance. Maria Montessori insiste sur la nécessité d’adapter l’environnement de l’enfant à sa taille.

Il faut donc des  tables et des chaises ainsi que des étagères adaptées à l’enfant sur lesquelle il viendra chercher son matériel.

Partant de ce fait, tout ce qui se greffera autour de ce mobilier principal répondra aux mêmes exigences : être adapté à l’enfant. Ainsi, les porte-manteaux, les casiers, les meubles pour ranger seront faits pour que les enfants puissent les utiliser seuls.

La liberté de mouvement et la discipline

 Le mouvement développe la volonté et l’intelligence

Contrairement aux habitudes de pensée, l’enfant ne doit pas être contraint à l’immobilité. C’est une entrave à la construction de l’intelligence.

L’enfant construit son intelligence dans la liberté de l’expression et du mouvement.

Pour cela par exemple, le mobilier est léger et pratique. Ainsi, l’enfant peut le déplacer et s’asseoir où il veut pour travailler. L’enfant a besoin de bouger et l’ambiance de la maternelle Montessori va lui apprendre le mouvement qui a un but.

C’est en bougeant, en marchant, en exerçant sa motricité que l’enfant va progressivement apprendre à maîtriser ses gestes et comme le dit Maria Montessori, il va apprendre « à se mouvoir avec grâce et discernement. »

Par exemple, un enfant va chercher une activité sur une étagère. Il prend le plateau correspondant au matériel qu’il a choisi et, tenant le plateau et circulant dans l’espace, revient à sa place. Au début, les chutes de matériel sont fréquentes. Mais l’enfant va progressivement maîtriser ses gestes avec l’expérience. Alors il sera plus à l’aise et aura acquis de nouvelles compétences grâce à sa volonté.

 La discipline

Les sceptiques de la méthode Montessori opposent aux convaincus le laxisme ambiant des classes primaires ou maternelles Montessori. A première vue, une vingtaine d’enfants libres de leur mouvement dans une classe nous fait tout de suite penser à un chaos permanent dans lequel chacun fait ce qu’il veut.

Contrairement à ce que pensent les sceptiques, Maria Montessori met une limite à cette liberté : l’intérêt collectif, le danger et les bonnes manières.

Ainsi, s’il est permis à l’enfant une grande liberté dans une maternelle Montessori c’est parce que la vie avec les autres est élevée comme un principe supérieur. Chacun doit trouver sa place sans nuire aux autres.

Et la discipline découle de tout ceci. L’enfant libre de se mouvoir dans le respect de l’environnement et de ceux qu’ils côtoient se discipline lui-même. En fait, comme les entraves à ses besoins d’expression n’existent pas, il n’a aucune raison d’adopter un comportement inapproprié.

L’ordre : Primordial dans une maternelle Montessori

Ainsi, liberté de mouvement, discipline et ordre ne sont pas contradictoires mais bien complémentaires. Certes un temps de rodage est nécessaire au départ. Une fois les règles de vie en commun intégrées, l’ambiance est très souvent calme et sereine !

Maria Montessori insiste sur l’ordre comme élément constitutif de la sécurité dont le jeune enfant a besoin pour s’épanouir.

Quand on parle d’ordre, cela signifie que l’ambiance ne doit pas constamment être en « déménagement ». Le matériel doit être toujours à la même place ainsi que tout élément faisant partie de l’environnement direct de l’enfant. C’est qu’en effet, l’enfant va intégrer psychologiquement l’organisation de l’espace et se sentira en sécurité pour évoluer librement.

Au contraire, si l’enfant passe son temps par exemple à chercher le matériel qu’il souhaite manipuler ou un livre qu’il souhaite lire cela provoquerait un stress dû à un sentiment d’insécurité.

Dans ces conditions, le stress ne permettrait plus à l’enfant d’exprimer son potentiel et provoquerait sans doute des comportements inappropriés. En bref, l’insécurité est néfaste au développement de l’enfant.

Le matériel pédagogique dans une maternelle Montessori

La vie pratique

 La vie pratique, c’est la vie quotidienne. Et dans la vie de tous les jours plus un enfant est autonome plus il est heureux. C’est pourquoi le matériel de vie pratique invite l’enfant à agir, à accomplir un travail dans un but déterminé.

Par exemple, cela peut être préparer le goûter pour l’ensemble des enfants, balayer, soigner les plantes.

Aussi, un matériel incontournable pour que les enfants apprennent à s’habiller seuls : les cadres. Les pressions, nœuds, gros boutons, fermetures éclairs que les enfants vont manipuler les feront progresser dans leur autonomie vestimentaire !

 Le matériel de vie sensorielle

L’enfant de 3 à 6 ans développe ses sens. En effet, cette découverte sensorielle de son milieu précède le développement des activités intellectuelles. C’est une période de forte croissance physique et cognitive où l’observation de l’environnement joue un rôle central.

Le matériel sensoriel stimule les sens de l’enfant et permet d’introduire des concepts que les enfants verront plus tard à l’école primaire. Il s’agit en fait d’aider au développement naturel de l’enfant.

L’enfant entre 3 et 6 ans observe son milieu. Pour cette raison, l’éducation sensorielle consiste à donner à l’enfant des stimulants rationnels comme outils de perfectionnement des sens. Ainsi, à travers l’éducation sensorielle physiologique, ce seront l’éducation psychique (visant l’épanouissement intellectuel par une mentalité positive) et la préparation de l’enfant à vivre en société.

Selon Maria Montessori, l’homme est observateur de son milieu. C’est cette observation qui crée la richesse intellectuelle comme technique. Ainsi, les prouesses artistiques ou scientifiques ont été et resteront impossibles sans l’observation.

C’est pourquoi, le matériel sensoriel proposé aux enfants entre 3 et 6 ans stimule l’observation par les sens et permet l’introduction des concepts. C’est-à-dire que l’enfant commence par manipuler, exercer sa motricité pour aller vers progressivement vers l’idée, le raisonnement intellectuel.

Les exemples de matériel sensoriel d’une maternelle Montessori sont très nombreux. Dans l’ensemble, il est réparti selon une qualité isolée : couleur, température, poids, rugosité, son, dimension etc. Aussi, la notion de gradation pour chaque ensemble est primordiale : c’est la variation de l’objet.

Le langage et les mathématiques

Le langage

L’éducateur doit aider au développement du langage du petit enfant avant qu’il soit totalement acquis. Dans une maternelle Montessori, le langage s’étudie à travers le matériel sensoriel.

En effet, la période sensible du langage est très longue. A vrai dire, l’enfant écoute la prosodie de sa langue maternelle alors qu’il n’est pas encore né. Ensuite en grandissant, il écoute ceux qui lui parlent, imite et développe progressivement le langage.

Dans une maternelle Montessori, les éducateurs s’attachent à verbaliser le plus possible et à proposer des activités qui lieront progressivement la lecture et l’écriture.

En somme c’est l’acquisition du langage graphique qui est visé. C’est pourquoi Maria Montessori a développé un matériel spécifique.

Par exemple, nous pouvons citer les lettres rugueuses ou encore les formes à dessin qui vont permettre à l’enfant de développer sensoriellement lecture et écriture.

 Les mathématiques

Maria Montessori disait souvent que l’esprit humain est « mathématique » naturellement. L’enfant qui apprend en observant cherche à comprendre de manière logique et pragmatique.

L’introduction de la numération en maternelle Montessori à travers le matériel sensoriel apprend aux enfants à comprendre la notion de quantité. Ainsi, il comprendra plus aisément les opérations mathématiques qu’il abordera autour de 6 ans.

Par exemple, nous pouvons citer le matériel des barres rouges et bleues qui va permettre à l’enfant de compter jusqu’à 10 en observant directement la quantité.

En fait, l’enfant appréhende les mathématiques en s’exerçant à reconnaître l’unité qu’il va ajouter à une autre unité, puis encore une autre etc. Il va faire ses premières opérations arithmétiques en faisant des combinaisons de quantité : par exemple, mettre la barre de 1 à côté de la barre de 7 et remarquer que cela est égal à la barre de 8 et ainsi de suite… !

Nous pouvons citer également le matériel des fuseaux qui conduit l’enfant à aborder la notion de groupes numériques et les chiffres rugueux qui permettent à l’enfant d’apprendre les chiffres qui représentent les nombres.

L’organisation d’une journée dans une maternelle Montessori

Echanger et verbaliser

La journée commence par l’accueil des enfants et de leurs parents avec qui les éducateurs échangent sur l’enfant. Cela permet en effet de comprendre les attitudes de l’enfant au cours de la journée.

Ensuite, c’est le temps du regroupement du matin. Chaque enfant prend la parole tour à tour et dit quelque chose qui lui tient à cœur. Les enfants apprennent ainsi à verbaliser, exprimer leur pensée et à parler en public, ce qui n’est pas facile pour beaucoup d’adultes !

La matinée de travail

Après ce temps d’échanges vient celui de la matinée de travail. Les enfants se dirigent alors vers le matériel qu’ils ont choisi pour travailler. Souvent, ils ont une fiche qui leur rappelle où ils en sont dans leurs apprentissages.

A cet égard les éducateurs tiennent très souvent un livret par enfant pour noter le matériel présenté, celui qui est en cours de manipulation. Aussi, une mise en parallèle des attendus de l’éducation nationale complète le livret et relie les enfants au système traditionnel qu’ils vont peut-être retrouver prochainement.

La matinée de travail n’est pas interrompue par un temps de récréation. En effet, les enfants sont libres de leurs mouvements. Cette liberté induit une concentration plus longue. Enfin, l’enfant qui est absorbé par le matériel qu’il étudie ne doit pas être interrompu par un élément extérieur. Il doit pouvoir pousser sa concentration jusqu’à son terme naturel.

La vie en groupe

La coopération est favorisée entre tous. C’est pourquoi les enfants assument des tâches quotidiennes dans l’environnement de la maternelle Montessori. Ainsi donc, certains préparent le goûter pour les autres pendant que d’autres mettent la table. Un petit coup de balai, laver les assiettes ou soigner les plantes, la vie en groupe s’organise. Dans ces conditions, la coopération en groupe amène indirectement l’enfant à une attitude sociale responsable.

Dans une maternelle Montessori, l’après-midi est d’abord consacré au repos des enfants puis aux activités manuelles et artistiques. Aussi, les enfants peuvent reprendre leur travail sur le matériel.

Finalement, au regard de l’observation de la méthode Montessori pour les jeunes enfants et son application concrète en maternelle, il ne nous semble pas que les enfants soient dans une liberté laxiste qui les conduit à des comportements individualistes et dénués de connexion au groupe.

Les règles existent et consistent à respecter les autres, soi-même et le matériel que l’on utilise. On coopère les uns avec les autres le plus possible. Certes, il y a des disputes, et parfois des problèmes de comportement. A cet égard, l’éducateur est là pour veiller sur l’ambiance.

Pour Maria Montessori, le rôle de l’école, à travers l’éducation qui en découle est bien « d’aider au complet déploiement de la vie. »

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pourquoi choisir une maternelle Montessori pour son enfant?
Notez cet article

Pin It on Pinterest

Shares
Share This