fbpx

Apprendre à lire Montessori: les clés de la méthode

« J’appelle lecture l’interprétation d’une idée apportée par les signes graphiques. » (Maria Montessori, Pédagogie scientifique).

Aujourd’hui, en grande section de maternelle, les jeunes enfants commencent l’apprentissage des phonèmes qui les mèneront à la lecture. Mais parfois, ils entrent au Ce1 sans encore mettre de sens sur leurs lectures. Apprendre à lire Montessori c’est faire travailler à l’enfant les mécanismes qui le mènent à la lecture. Si bien que l’enfant, comprenant progressivement comment associer les sons et les signes, accède souvent plus rapidement à la lecture et également à une écriture beaucoup moins difficile.

D’ailleurs, on peut constater les bienfaits de la méthode pour les enfants qui ont des troubles de l’apprentissage, comme la dyslexie.

Pour Maria Montessori, l’âge idéal pour commencer à travailler le langage se situe autour de 4 ans. En effet, le cheminement vers la lecture est long, personnel et unique. Nous allons en voir les étapes.

La méthode apprendre à lire Montessori: Préparer la lecture par l’écriture

Le jeu « Je devine » :

Pour comprendre comment un mot est composé, l’enfant doit pouvoir en analyser les sons. C’est bien là l’objet du jeu « Je devine ». Très concret, il fait comprendre progressivement à l’enfant le rapport entre le son et le signe qui le représente. En somme, quatre étapes :

  • Prendre un plateau avec quelques animaux de la ferme. Nous disons à l’enfant : « Je pense à un animal dont le nom commence par le son « m » ». Celui-ci va réfléchir et ensuite nous montrer  le mouton et le nommer.
  • Ensuite, le pédagogue va faire le même exercice avec des objets qui sont dans la pièce.
  • Puis, même travail dehors.
  • Enfin, dernière étape : un plateau avec des objets. On ajoute un son : « Je pense à un objet sur le plateau dont le nom commence par le son « s » puis par le son « a » ». L’enfant réfléchit, parcourt le plateau et dit à l’enseignante « sac ».

En résumé, l’enfant travaille sur la phonologie, étape importante avant de découvrir les lettres.

 

La préparation indirecte à l’écriture

Apprendre à lire Montessori est l’aboutissement d’un long travail conscient et inconscient par lequel l’enfant acquiert un savoir-faire qui facilite le geste de l’écriture. En cela, le matériel de la vie sensorielle constitue une excellente préparation indirecte par le développement des mouvements coordonnés qu’il induit. Par exemple, le matériel des versés favorise les mécanismes musculaires du poignet.

Les emboîtements cylindriques, surmontés d’un bouton, amènent la préhension par l’enfant avec les trois doigts qui tiendront plus tard le crayon. Nous pourrions citer bien d’autres exemples ! Ainsi donc, la main de l’enfant sera légère et son geste de plus en plus sûr. La motricité fine préparée par ces exercices permettra l’écriture des graphèmes sans grande difficulté.

 La préparation directe à l’écriture : du son vers la lettre pour

apprendre à lire Montessori

 

« L’enfant qui regarde, reconnaît et touche les lettres dans le sens de l’écriture, se prépare à l’écriture et à la lecture simultanément. » (Maria Montessori, Pédagogie scientifique)

La calligraphie

Pour exercer les enfants aux mécanismes de l’écriture, on utilise le matériel des dessins de forme ou un tiroir du cabinet de géométrie. Tandis que chacun d’entre eux s’exercera à suivre le contour de la forme ou l’intérieur du cadre avec des crayons de couleurs, ils perfectionneront leur geste.

Chaque enfant suivra son propre rythme, dessinera les formes, les remplira de couleurs. C’est ainsi que progressivement le geste sera affiné. Ils se prépareront à écrire les sons qu’ils entendent.

 

Les lettres rugueuses

Les enfants sont sensibles aux mots. C’est l’éducateur, observateur attentif, qui va repérer le bon moment pour apprendre à lire à un enfant. Les lettres rugueuses associent le son et le signe. Partant de ce fait, l’enfant va solliciter sa mémoire visuelle (voir la lettre),  sa mémoire musculaire ( le geste et le sens de l’écriture ) et la sensation tactile, c’est-à-dire le toucher rugueux de la lettre.

 

La leçon en trois temps

Apprendre à lire Montessori c’est aussi la leçon en trois temps. En effet, le pédagogue va proposer cette leçon qui va permettre à l’enfant de s’imprégner du son de la lettre et du signe qui la représente. En d’autres termes, chacune des trois étapes correspond à un niveau d’assimilation. On choisit trois lettres :

 

  • L’enfant voit la lettre qui est un signe, il la touche dans le sens de l’écriture (de gauche à droite). C’est en dernier lieu que l’adulte lui donne le son de la lettre.
  • Ensuite, il va pouvoir comparer et reconnaître les signes en entendant le son.
  • Enfin, dernière étape, il va prononcer le son qui correspond au signe qu’il voit.

 Apprendre à écrire et apprendre à lire Montessori : exercices

simultanés

 

Apprendre à lire est indissociable de l’exercice de l’écriture. L’enfant, grâce à la méthode apprendre à lire Montessori, va voir, reconnaître et toucher. C’est en effet cela qui va lui permettre de comprendre progressivement le langage graphique.

Néanmoins, une question se pose : va-t-il savoir d’abord lire ou écrire ? Toute réflexion faite, Maria Montessori nous enseigne que seule l’observation nous le dira. Chaque enfant est unique et doit faire son expérience librement.

L’écriture spontanée : Pourquoi est-elle nécessaire pour

apprendre à lire ?

 

L’enfant qui commence à connaître quelques lettres va expérimenter la création de mots. Quel bonheur d’être dans la résolution d’un problème mécanique d’association des sons qui formeront le mot que l’on a décidé de fabriquer!

Il est important de noter cependant que la composition de mots avec les signes graphiques ne doit pas se confondre avec la lecture et l’écriture.

Cette activité est indépendante de la compréhension du sens qui correspond à une période d’explosion du langage. C’est pourquoi elle est nécessaire comme étape vers la lecture.

L’introduction des lettres de l’alphabet mobile se fait à ce moment là.

Non seulement, elles vont permettre à l’enfant l’écriture spontanée, phonétique mais elles seront utilisées ensuite pour les dictées muettes. Tout bien pesé, l’enfant va progressivement passer à l’écriture orthographiée correctement !

Lire, c’est comprendre le sens : les billets d’ordre

 

« Entre savoir lire ses mots et comprendre le sens d’un livre, existe la même distance qu’entre savoir prononcer un mot et composer un discours. » (Maria Montessori, Pédagogie scientifique)

L’éducateur va amener l’enfant sur le chemin du sens. En fait, il faut l’amener à comprendre la signification globale de ce qu’il lit. C’est pourquoi Maria Montessori a mis au point un matériel qui consiste à écrire des mots sur des billets que l’on froisse et que l’on place dans une boîte.

Chaque enfant pioche et lit. Sur le billet est écrit une action : Par exemple, « Chante », « Va dans la classe et rapporte le plateau… ».

Les enfants adorent cet exercice qui, dans le mouvement, leur permet de comprendre le sens qui surgit de la lecture. Ça y est, ils savent lire !

Rejoignez-nous sur votre réseau préféré :

Testez-vous

advertisement

Formations Complètes

Retrouvez la joie et la sérénité en famille Retrouvez la joie et la sérénité en classe

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Apprendre à lire Montessori: les clés de la méthode
5 (100%) 3 votes

Pin It on Pinterest

Share This