fbpx

Discipline Montessori I Quand la liberté devient source de discipline

Travailler avec passion, se concentrer, s’ épanouir, ranger son matériel en autonomie, sans contrainte : la discipline Montessori requiert volonté et estime de soi.

Dans la pédagogie Montessori, non seulement l’enfant doit pouvoir vivre la discipline comme source d’épanouissement mais encore elle doit lui permettre de vivre avec les autres.

C’est ainsi que participer aux tâches quotidiennes de sa communauté et suivre les recommandations de son guide (le parent, l’enseignante ou encore le professeur des écoles) sera un plaisir pour lui. La discipline va favoriser la quête permanente des progrès intérieurs.

Si la discipline est le fait d’obéir aux règles du groupe auquel on appartient, de s’imposer des règles de conduites, d’avoir une grande maîtrise de soi, et le sens du devoir, alors quelle en est la voie ?

La volonté amène la discipline

 

Pour qu’un enfant se discipline, il doit le vouloir. Donc une des premières choses à développer pour que l’enfant puisse aller vers la discipline Montessori est sa volonté.

Mais qu’est-ce que la volonté de l’enfant ?

Lorsqu’un enfant exécute des mouvements désordonnés ou se met en colère, il ne s’agit pas là de l’expression de sa volonté mais bien de celle de ses souffrances et déviations.

La nature donne un but commun à tous les enfants : celui de croître. La volonté de l’enfant est donc le fait de surmonter de manière déterminée toutes les difficultés qu’il rencontre pour pouvoir mener à bien sa croissance.

Développer la volonté de l’enfant passe donc par l’exercice et le travail. A cet égard, l’adulte peut l’aider en lui préparant un environnement adapté à sa soif de développement. C’est un des rôles attribué par la pédagogie à l’éducatrice d’une école Montessori.

C’est pourquoi la méthode Montessori, bienveillante et positive favorise l’enfant sur le chemin de la discipline intérieure.

La liberté aux sources de la discipline Montessori

 

La méthode Montessori se fonde sur le fait que l’enfant est doté d’un guide intérieur qui sait ce dont il a besoin pour croître. Ce guide intérieur connaît et respecte pleinement le rythme du développement de l’enfant.

Donc, c’est en laissant à l’enfant la liberté de suivre son guide intérieur que nous pouvons l’amener vers le chemin de l’exercice et du travail.

En effet, son guide intérieur lui indiquera un but à atteindre et l’enfant mettra toute son énergie à l’œuvre pour développer les compétences nécessaires pour y arriver.

Pour ces raisons, c’est le libre choix qui incite l’enfant à la discipline. De fait, l’enfant devient responsable de ce qu’il fait. Le pédagogue, observateur bienveillant, favorise cette attitude positive. Aussi de celle-ci découlera l’exercice autonome des activités.

La liberté que l’enfant va expérimenter l’incitera à la discipline intérieure.

La concentration : la clé de la discipline Montessori

 

Pour pouvoir atteindre le but indiqué par son guide intérieur, l’enfant a besoin d’expérimenter la chose de manière sensorielle. Chaque enfant a besoin de pouvoir se tromper et se corriger. Trouver la solution à un problème par lui-même lui permet de développer sa confiance en soi. Le matériel pédagogique Montessori est particulièrement adapté pour que l’enfant puisse prendre conscience par lui-même de son erreur et la corriger.

Autonome, il surmonte tous les obstacles et donc se concentre. Ainsi, il répète l’exercice de nombreuses fois jusqu’à ce qu’il s’en imprègne et l’intègre.

« La concentration est aussi fragile qu’un bourgeon » nous disait Maria Montessori. Par conséquent, l’adulte peut aider l’enfant à cultiver sa concentration en ne le dérangeant sous aucun prétexte lorsqu’il est concentré.

Qu’on l’étiquette méchant,  gentil, intelligent ou idiot, un enfant concentré est un enfant en train de se discipliner. Il s’impose une conduite, et développe la maîtrise de lui-même afin d’atteindre l’objectif de croissance de son guide intérieur.

Le développement du sens social

 

« La conséquence de la concentration est l’éveil du sens social » nous dit Maria Montessori.

Grâce à son travail et à sa concentration, l’enfant nourrit son guide intérieur et ressent une joie intense. En fin de compte c’est comme ça qu’il s’ouvre aux autres. En effet, la discipline qu’il s’impose naturellement le pousse à s’adresser aux autres avec respect et bienveillance.

Par conséquent,  il va aider les plus jeunes enfants et construire ainsi une cohésion sociale, une cohésion par le sentiment. En somme, c’est là la voie qui lui permet de développer sa volonté d’obéir aux règles du groupe auquel il appartient et donc se discipliner.

L’enfant « normalisé » grâce à la discipline Montessori

Ce que Maria Montessori appelait un enfant normalisé est un enfant qui travaille dans la classe avec joie et entrain. Il est ordonné, soigneux et aime travailler. C’est pourquoi Il peut se passer de l’ équipe pédagogique. Il est autonome. Et lorsque l’adulte demande quelque chose comme le silence ou ranger, il s’exécute avec enthousiasme. Dans une parfaite conscience de la discipline qu’il s’impose, il construit son rapport aux autres de manière positive.

Ainsi, l’obéissance qui était au début une seule obéissance au guide intérieur s’est développée et est montée en conscience. En effet, l’enfant normalisé est en mesure de contrôler son obéissance par une volonté consciente et de modifier avec joie son comportement sur demande d’un autre individu en résultat de la cohésion par le sentiment.

De fait, l’enfant normalisé est discipliné.

La discipline Montessori à la maison

Même si de plus en plus de professeurs de l’école publique ont suivi une formation Montessori, à l’instar de Céline Alvarez, institutrice en classe maternelle, ils sont encore minoritaires. Et tout le monde n’a pas les moyens de financer une école privée hors contrat.

Ainsi certaines familles font le choix de l’ école à la maison, et d’autres désirent éduquer leurs enfants avec la pédagogie Montessori après le temps scolaire.

Quoiqu’il en soit, intégrer la discipline Montessori dans la parentalité, c’est possible ! Il suffit de respecter les grands principes montessoriens :

  • préparer l’environnement de l’enfant en accord avec son développement
  • respecter le libre choix d’activité
  • ne pas interrompre un enfant concentré
  • laisser l’enfant effectuer son propre contrôle de l’erreur
  • prendre le temps d’observer son enfant
  • se positionner en guide bienveillant

Cette nouvelle position parentale n’est pas innée. En effet, la plupart des adultes de notre génération ont été élevé dans une éducation plutôt traditionnelle. En tant que parent, il est donc souvent nécessaire de se former afin d’acquérir ces nouvelles compétences.

Nous recommandons deux formations qui allient pédagogie Montessori, Discipline Positive, et le développement personnel de l’adulte.

Rejoignez-nous sur votre réseau préféré :

Testez-vous

advertisement

Formations Complètes

Retrouvez la joie et la sérénité en famille Retrouvez la joie et la sérénité en classe

Bibliographie : Education pour un monde nouveau de Maria Montessori, L’Esprit absorbant de Maria Montessori, L’Enfant de Maria Montessori

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Discipline Montessori I Quand la liberté devient source de discipline
5 (100%) 3 votes

Pin It on Pinterest

Share This